Contactez-nousOffice de Tourisme de France Loire et Nohain
Place du Docteur Jacques Huyghues des Etages
B.P 111 58205 COSNE-COURS-SUR-LOIRE
Tél : 03 86 28 11 85

Horaires d'ouverture

D'avril à septembre :

du lundi au samedi 9h-12h (en juillet-août 12h30) et 14h-18h30.
Le dimanche 10h-12h30 (en juillet-août 13h).

D'octobre à mars :

du mardi au samedi 9h-12h et 14h-17h.
Fermé le dimanche et le lundi.
Venirà CosneEn Bourgogne,près de Sancerre
Vous êtes ici > Découvrir notre territoire > Nos communes > Cosne-Cours-sur-Loire

Cosne-Cours-sur-Loire

Cosne-Cours-sur-Loire
Le Musée de la LoireLa tour de guet du Vieux ChâteauLa tour de guet de l'Eglise Saint-JacquesLa maison des chapelainsLa Chapelle Notre Dame de GallesLe Palais EpiscopalLa Tour des RempartsLe Palais de justiceLe site des forges de la ChaussadeLe portail SévignéLes chutes du NohainLe pont suspenduL'Eglise Saint-AgnanL'Eden Cinéma

                                                                      

 Le Musée de la Loire - Place de la Résistance

Le Musée de la Loire vous propose une rencontre privilégiée entre Loire et Beaux-arts au cœur d’un monument historique : l’ancien couvent des Augustins.
Partez à la découverte de l’histoire de l’un des plus grands fleuves d’Europe, de sa navigation, de ses riverains et de ses mariniers.
La seconde partie, dédiée aux Beaux-arts, est constituée d’une exceptionnelle collection de peintures modernes réunissant de grands noms parmi lesquels Chagall, Dufy, Vlaminck, Utrillo ou encore Derain.
Le musée de la Loire bénéficie de l’appellation «Musée de France» du Ministère de la Culture.

 

Diverses animations sont proposées tout au long de l’année :
Expositions temporaires, conférences, visites guidées, ateliers, animations jeux de pistes et puzzles pour les enfants, manifestations (Nuit des Musées, Fête de la Loire, Journées du patrimoine).


Vestiges du château médiéval - Rue Alphonse Baudin.

Presque entièrement reconstruit au 13ème siècle sur plan octogonal : murailles, 4 tours rondes et 2 tours carrées, l’ensemble fut abaissé sur ordre de Richelieu vers 1640, à l’exception du donjon-porche doté d’un arc gothique visible depuis la rue Duguet. En 1860, le Château fut partiellement démoli pour permettre la construction d’une prison, désaffectée en 1929. Aujourd'hui, les bâtiments abritent des salles de réunion et la cour sert de parking.

Eglise Saint-Jacques (classée M.H) - Rue Saint-Jacques

L’église Saint-Jacques (15ème siècle), était à l’origine Collégiale St-Laurent. A gauche de la tour-clocher, le pignon de la façade Ouest se termine par une petite plate-forme en encorbellement à balustrade de pierre ajourée, supposée être une guette de veilleur. Le portail à voussure en tiers-point est surmonté d’une large baie à remplage flamboyant. A l’intérieur, admirez les grilles en fer forgé, la nef, le choeur et la chapelle saillante sud, de style gothique, le maître-autel et les vitraux.

Maison des Chapelains - Rue des Chapelains

Au Moyen Age, tout le pâté de maisons environnant cet ancien hôtel renaissance, appartenait déjà aux Chapelains de Saint-Jacques. Le corps du Logis cantonné d’une tourelle, est un des endroits les plus pittoresques de la ville. Des galeries souterraines permettaient d’accéder directement à l’église. Le groupe de recherche CONDATE a réuni dans cette maison, des collections d’outils de la période néolithique, de la sculpture lapidaire, des poteries, outils, monnaies et bijoux gallo-romains, ainsi que de la céramique et des objets des époques mérovingienne, carolingienne et médiévale.

Chapelle Notre Dame De Galles - Rue Pasteur

En continuant la rue des Chapelains, vous traversez la rue du Général de Gaulle pour atteindre la rue Pasteur. A votre droite, subsistent les vestiges de la chapelle Notre Dame de Galles, construite pendant la guerre de Cent Ans, à l’emplacement de la première chapelle bâtie en 873.

Le Palais Episcopal
– Place Pasteur
Le 1er Palais Episcopal fut édifié vers 1087 et reconstruit à la demande d'Hugues de Noyers, 57ème évêque d'Auxerre.
Inauguré en 1206, peu avant sa mort, ce Palais continua d'appartenir à l'évêché jusqu'en 1640 et fut cédé aux officiers de justice, sans qu'on sache en quelles circonstances, en 1683.
Utilisé successivement comme auditoire de la prison voisine et comme hôtel de ville, après restauration en 1762, il servit encore de juridiction à la collecte de la gabelle. En 1891, il devint temple protestant et enfin fut acquis en 1930 par René Giblin pour devenir un atelier d'ébéniste jusqu'en 1982.
Classé à l'inventaire des monuments historiques en 1990, il fut racheté en 1992 par Serge Libert "compagnon des anciens devoirs" à la fois peintre et sculpteur, qui lui redonna une seconde vie, convaincu de la nécessité de restaurer ce patrimoine architectural.
Aujourd'hui sauvé de la ruine, cet édifice abrite expositions, événements en tous genres, soirées publiques ou privées...

La Tour des remparts - Rue Pasteur

Ce vestige des remparts de la ville est visible depuis l’angle de la rue Chollet et de la rue Marcellin Berthelot. Il n’en subsiste que la maçonnerie sur une faible hauteur, protégée par une toiture de sauvegarde. Il n'existe aucun vestige d'une autre tour du même nom, bâtie au 9ème siècle, pour la surveillance de la Loire.

L'ancien Palais de Justice
– Place Bad-Ems
Cette importante bâtisse fut construite en 1866 dans le style Renaissance.

De nos jours, le site est désaffecté. Devant le palais, un jardin surplombe la Loire, c'est le Jardin d'Herentals. 

Le site des Forges de La Chaussade - Quai du Maréchal Joffre
Durant deux siècles, les Forges de la Chaussade, utilisant l’énergie hydraulique du Nohain, subirent bien des transformations consécutives à l’évolution de leur activité. Aujourd’hui, l’aménagement de ce site révèle l’intérêt patrimonial de vestiges, tels les chemins d’eau, et ce qui demeure des équipements générateurs de la force motrice. Les façades des bâtiments orientés vers la Loire ont conservé leurs grilles, témoignage d’un savoir-faire ancien. Le plus remarquable de ces ouvrages de ferronnerie s’intègre dans un ensemble monumental : le portail de l’entrée principale des Forges. Une inscription rappelle la visite de l’atelier aux ancres par Madame de Sévigné, le 30 septembre 1677. Jusqu’en 1872, ce site industriel fabriquant des ancres pour la marine de mer, présentait un aspect parfaitement intégré à celui du faubourg Saint-Agnan : les quais de Loire, une maison massivement confortée qui abrita une clouterie à l’angle de la rue des Forges, le quartier de l’Annonciade, et la retenue d’eau du Nohain, enferment l’espace autrefois occupé par cette manufacture royale.
Pour les chasseurs d’images, voir également : les chutes du Nohain et la perspective pittoresque sur le plan d’eau de la retenue – une sculpture contemporaine «Le Marinier tirant sa barque» (qui évoque la vie ligérienne) -  une ancre forgée à la Chaussade en 1861 – l’impasse de l’Annonciade – l’ensemble du site dominé par l’église Saint-Agnan, ouvert sur la Loire et le pont suspendu.

 

La Place des Marronniers - en bord de Loire
La Place des Marronniers offre un panorama idéal sur la Loire, avec le Pont suspendu, les plages, l’Ile de Cosne, ses promenades ombragées, son terrain de camping et les collines du Sancerrois...
Elle se prolonge par la route touristique et une allée piétonne et cyclable, jusqu’à l’espace paysager de Port Aubry (9 ha en bord de Loire). La route touristique est aménagée pour les piétons et les cyclistes, pour le pique nique, les jeux, la détente et la pêche. Au sud, à l'entrée du pont dit "du P.O" - important ouvrage d’Art ferroviaire de la fin du 19ème siècle- une promenade originale en Cyclo-Rail (comprenant la traversée de la Loire), vous est proposée vers la découverte du Sancerrois.
A proximité, la Ferme du Port Aubry, située sur l'aire d'appellation du "Crottin de Chavignol", s'attache à montrer aux enfants comme aux adultes, l'authenticité de nombreuses activités en milieu rural et en particulier son élevage de chèvres à l'origine de sa fabrication fromagère traditionnelle. Boutique du terroir sur place.

Eglise Saint-Agnan (classée M.H 1862) - Rue Saint-Agnan

L’église fut bâtie fin 11ème et début du 12ème siècle sur l’emplacement de l’oratoire de Saint Front, érigé au 6ème siècle. De cette église remarquable, d’un ancien prieuré de l’ordre de Cluny, il ne reste d’origine que l’abside, le portail et quelques éléments des murs.
En 1738, le clocher roman qui s’élevait entre la nef et le sanctuaire s’effondrait en entraînant la ruine de la majeure partie de l’église. Le clocher-porche actuel date du 18ème siècle, époque de la reconstruction de l’édifice. Il prend appui sur le portail roman ainsi heureusement préservé, et sur les vestiges d’une tour moyenâgeuse.
L'extérieur et l'intérieur de cette église ont été récemment restaurés.

L'Eden Cinéma
- Rue Saint-Agnan

L'Eden Cinéma a planté sa majestueuse façade "Art déco" sur les bords du Nohain. Inscrit aux Monuments Historiques, son fronton semi-circulaire est inscrusté d'émaux de Briare et de Venise. Le cinéma est ouvert toute l'année, du mardi au dimanche. 


 

© Office de Tourisme de Cosne-Cours-sur-Loire - Conception itiConseilMentions légales - Contact
Office de tourisme de Cosne-sur-Loire